La Gruyère (Suisse): Pratique d'ACN pas illégale 2007-02-06

  logo lagruyère

 

GRUYÈRE Téléphonie fixe

Pratique d’ACN pas illégale

L’opérateur de téléphonie fixe ACN agit dans la légalité pour prospecter de nouveaux clients. La justice ne voit rien à reprocher à ses méthodes de vente.

 

La façon de prospecter le marché de l’opérateur de téléphonie fixe All Communication Networks (ACN) ne nécessite pas une remise au pas. Le 22 juillet 2005, la justice zurichoise a rendu une décision de non-lieu. En charge de l’enquête dans le canton de Fribourg, le juge d’instruction Michel Favre a clos ce dossier. Compte tenu de l’arrêt zurichois, il a décidé le 19 avril de l’an dernier de refuser d’ouvrir une action pénale.
Des associations de protection de consommateurs estiment que
la façon de procéder de la société internationale ACN, qui recrute des représentants en leur promettant des gains mirobolants, est douteuse. Selon elles, la façon de procéder, de type «boule de neige», pourrait bien être en infraction avec la Loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels.
Inscrite auprès de l’Office fédéral de la communication depuis mars 2004, la société ACN vend des abonnements de téléphonie fixe. Avec des tarifs avantageux, notamment grâce à des prix quasiment gratuits entre ses abonnés, l’opérateur espère conquérir une large part du marché suisse depuis la déréglementation du secteur en 1998. Mais cet objectif commercial s’accompagne d’une stratégie de marketing controversée. En lieu et place d’une campagne publicitaire, la société mise sur un système de vente dit «relationnel» pour recruter ses clients. En clair: être un abonné ACN c’est bien, mais devenir représentant de la société, c’est mieux. Ce processus s’appelle l’effet «boule de neige». Celui qui accepte de payer plus de 600 francs pour une licence de représentant peut recruter plusieurs nouveaux vendeurs afin d’amortir sa mise de départ.


Travail de longue haleine
Après enquête, la justice zurichoise a estimé que cette pratique n’est pas répréhensible. L’opérateur de téléphonie fixe All Communication Networks agit correctement, estime le juge d'instruction alémanique.
Chef du service télécommunication chez Comparis, le site internet de comparaison des prix, Ralf Beyeler rappelle que le montant moyen des factures de téléphone fixe en Suisse varie de 10 à 30 francs. Ce qui peut représenter un gain allant de 80 centimes à 2 fr. 40 par client et par mois – dans le meilleur des cas – pour quelqu’un prospectant pour ACN.
Cette commission, «c’est peu par rapport au temps investi. Car persuader des abonnés de changer d’opérateur est un travail de longue haleine», éclaire Ralf Beyeler. Le spécialiste estime que le jeu n’en vaut pas la chandelle, «d’autant plus que les Suisses ne changent pas facilement d’opérateur de téléphonie fixe», car la plupart de leurs factures ne vont pas au-delà de quelque dizaines de francs par mois.
S’il y avait un réel gros lot à gagner, ça se saurait. Pour Ralf
Beyeler, il est peu probable que quelqu’un puisse s’enrichir avec une tel système.

 

 

 

Source: http://www.lagruyere.ch/archives/2007/07.02.06/gruyere2.htm