La mystérieuse société ACN démarche sur Nevers 2010-11-12

logo_JC_R.gif

vendredi 12 novembre 2010 - 06:38

lu 1503 fois
3 réactions     Twitter del.icio.us Digg! Scoopeo Fuzz
 
 
Depuis quelques mois, des dizaines de personnes, appâtées par le gain, sont conviées à des réunions organisées dans des hôtels neversois par une multinationale aux méthodes de vente contestées.

 

Nevers, mais aussi Bourges, Tours, Clermont-Ferrand, Dijon, Mâcon, Montargis… Après s’être intéressé au sud de la France et à la région parisienne, la multinationale ACN, a pris ses quartiers dans le centre de la France.

 

Les réunions se déroulent dans des lieux privés, des hôtels… Les rendez-vous se font par bouche-à-oreille, mais peuvent aussi se trouver sur Internet. Les organisateurs multiplient les rendez-vous dans des zones rurales porteuses. Le but : recruter des commerciaux pour vendre des services de télécommunication et d'énergie. Le public : des personnes souvent à la recherche d’un emploi ou dans la précarité, mais aussi des étudiants. ACN n’évoque aucune cible.

 

Toute activité commence par le règlement de 477 ?

 

La méthode : un système de réseau dans lequel les commerciaux gagnent un pourcentage sur leur vente, et surtout des primes pour parrainer et faire venir de nouveaux commerciaux. Plus le parrain a de filleuls, plus il monte dans la hiérarchie. Outre l’argent, intégrer ACN, c’est aussi la garantie de trouver des amis rapidement.

 

Car le parrain a intérêt à ce que son filleul réussisse pour gagner de l'argent. Le hic ? Toute activité commence par le règlement de 477 euros, une somme qui doit servir à couvrir les frais de gestion, mais aussi la création du site web qui permettra au commercial de vendre ses produits.

 

Plusieurs articles de presse et sujets télévisés se sont intéressés à cette société qui suscite beaucoup d'interrogations. À commencer par la méthode utilisée assimilée, par UFC-Que Choisir, à de la vente pyramidale interdite en France. Elle argue que les gains financiers des représentants résultent bien plus du recrutement de nouveaux participants que de la vente de forfaits de téléphonie ou d'énergie. Selon elle, des enquêtes judiciaires ont démontré que ce modèle était voué à s'écrouler, au grand dam des derniers entrants, qui perdent leur mise. Les dirigeants se défendent de ces accusations en s'appuyant sur la pérennité de leur société présente dans le monde depuis 18 ans.

 

Romain Coulangeon

 

Source: http://www.lejdc.fr/editions_locales/nevers/la_mysterieuse_societe_acn_demarche_sur_nevers@CARGNjFdJSsBFx4ABxg-.html